KARLA BERNAT-SCHOPPL
KARLA BERNAT-SCHOPPLPsychologue
Thérapies cognitives, comportementales et émotionnelles

Psychologue clinicienne

Spécialisée en Thérapies cognitives, comportementales et émotionnelles (TCC)

Psychologue clinicienne diplômée, je propose des psychothérapies en français et en allemand. Ma pratique est orientée par les thérapies cognitives et comportementales, les seules ayant fait leurs preuves scientifiquement. Je suis formée à la thérapie EMDR (« Eye Movement Desensitization and Reprocessing » c’est-à-dire la désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires, très fonctionnelle dans le cas de traumatismes). Je pratique la thérapie des schémas (approche intégrée issue des approches cognitives comportementales travaillant sur les Schémas Précoces Inadaptés élaborés au cours de notre enfance et adolescence) ainsi que la psychologie positive dans une approche centrée sur la mobilisation des ressources et des compétences personnelles de chacun afin d’accroître la capacité de « mieux-vivre ».

Je pratique personnellement la méditation de pleine conscience (Mindfulness) et la propose en séance à mes patients.

Ma formation

IFFORTHECC, Institut francophone de formation et de recherche en thérapies comportementales et cognitives: Formation en TCC, Aix-en-Provence, France.

Institut français d’EMDR (Ifemdr), Paris, France.

Master 2, Psychologie Clinique et Psychopathologie en thérapie Cognitive, Comportementale et Emotionnelles. Université de Nîmes, France.

Publications scientifiques & communications congrès

S. Le Vigouroux, K. Bernat, E. Charbonnier (2018). Burn out parental et schémas précoces inadaptés. 46ème congrès annuel de TCC, Paris.

Congrès

9th World Congress of Behavioral and Cognitive Therapie, Berlin 2019:

Workshops

– Self-Reflection and Self-Experience in combiend CBT & Schematherapy Training, Marie Ociskova & Jan Prasko.
– Prozessbasierte kognitive Therapie bei Körperdysmorpher Störung, Viktoria Ritter & Ulrich Stangier.
– Therapie der PTBS: Cognitive Restructuring and Imagery Modification, Regina Steil & Meike Müller-Engelmann.

Numéro ADELI: 34 93 1969 9

DOMAINES D’EXPERTISE

Nombre de parents épuisés et culpabilisés implosent sous le poids des injonctions de notre société. « Trop de stress accumulé trop longtemps, trop de responsabilités, trop d’engagement personnel… Résultat : épuisement physique et émotionnel, perte d’efficacité, distanciation affective. Mais aussi problèmes de sommeil, consommation d’alcool, plaintes somatiques… Et même pas la perspective de pouvoir démissionner ! » Mikolajzcak, 2017.

Le burn-out parental n’a commencé à faire l’objet de travaux scientifiques que tardivement, vers la fin des années 2000. Les premières études (Norberg, 2007, 2010; Lindström, Aman, & Norberg, 2011) ont mis en évidence l’existence du burn-out parental sans pour autant le différencier du burn-out professionnel. Ce n’est qu’en 2017, que Roskam, Raes et Mikolajczak (2017) ont démontré le caractère singulier tridimensionnel caractérisé par un épuisement physique et émotionnel, une distanciation affective d’avec les enfants et enfin une perte d’efficacité et d’épanouissement parental (Roskam et al., 2017). Source de grande culpabilité pour les parents,